pints and crafts

Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem ei est. Eos ei nisl graecis, vix aperiri elit

Get social:

Où nous trouver?

2 rue de la Source
Zone l’Arche
68790 Morschwiller-le-Bas

Restaurant ferme des moines
Route de Thierenbach
68500 Jungholtz

a

Brasserie du Rhin

Made In France/ Made In China.

URGENCE de relocalisation de la production industrielle en France.

Mesdames, Messieurs les Députés, Sénateurs,

Monsieur le Préfet,

Messieurs les Présidents de collectivités,

Mesdames, Messieurs les élus locaux.

Masques, Doliprane, stylos, …. La France Made in China est une réalité.

Permettez-moi de vous partager mon analyse économique de la situation actuelle, de l’impasse dans laquelle nous sommes et des orientations qui devraient être prises sauf à vouloir un chômage de masse avec les conséquences qui en découleront.

La crise sanitaire que nous venons de vivre à mis en évidence l’importance croissante des produits fabriqués en Chine. Le comble est que pour bon nombre de produits il est impossible d’ailleurs de trouver l’origine du lieu de production sur des sites de vente en ligne comme C Discount par exemple. Le problème de l’Europe et donc de la France est chinois. La Chine détient de plus en plus de valeur ajoutée dans la demande manufacturière occidentale. Le coût social de la mondialisation est phénoménal. Malheureusement il n’existe pas en France d’étude sur le sujet !!!

Quelques chiffres pour comprendre l’ampleur du désastre :

Le nombre d’emplois détruits en France liées aux importations chinoises entre 2001 et 2007 a été de 270.000 emplois. Le secteur industriel français comptait 4.551.000 emplois salariés en 1989, il n’en comptait plus que 3.180.000 en 2017… soit une diminution de 30%. Certaines activités industrielles, comme le textile et le cuir ou l’industrie extractive sont très fortement touchées par ce phénomène de désindustrialisation du pays.

L’industrie a perdu un ½ millions d’emplois depuis fin 2007. Le secteur représentait 20,6 % de l’emploi total en 1987 contre 12,5 % aujourd’hui.

Autre point, un phénomène particulièrement pernicieux s’est installé dans notre pays. Le consommateur français achète au moindre coût, indépendamment de la provenance du produit. Il pense en termes d’individualisme. En Allemagne, c’est tout le contraire, car il existe un protectionnisme culturel et national naturel. Le consommateur allemand participe au principe que les produits allemands sont meilleurs et qu’il faut acheter allemand.  

Les échanges entre la Chine et l’UE valent 1 milliard d’€/jour !!! Les secteurs les plus touchés sont le textile et l’habillement, l’informatique, l’électronique et les produits optiques, sans oublier les jouets, meubles, objets décoratifs,… La consommation du prix le plus bas a tué l’emploi français et continue de le faire. Cette mondialisation du prix bas a pour prix le lourd tribu de la désindustrialisation et donc de la destruction des emplois locaux. Dans le « monde merveilleux » de la consommation mondialisée, le déclin du made in France est lié au recours croissant des importations, le « made in ailleurs » règne de plus en plus en maître.

Un seul remède : défendre, promouvoir et organiser le Made in France. Acheter français, consommer français et donc produire français. Sans cela nous ne redresserons pas notre pays. Il faut donc favoriser les produits français et donc fiscalement défavoriser les produits d’importation. C’est là que démarre votre travail, il faut un revirement à 180°.

Il faut faire le ménage !!! Car qui favorisent aujourd’hui massivement les produits chinois : les grandes surfaces, les grands groupes, la vente en ligne,….

Je rappelle que les français sont drogués aux prix les plus bas (grâce aux grandes surfaces !!!) et qu’il y a donc toute une éducation à refaire pour aller vers la qualité. Le matraquage publicitaire que nous subissons au quotidien est responsable de cette situation. Le législateur doit intervenir.

Comme pour la vente en ligne, il est vital que le lieu de provenance, donc de production soit mentionné. Donc là aussi la législation doit évoluer.

L’épargne des Français doit être orientée vers l’industrie. Il y a un problème majeur dans notre pays qui est celui du financement des entreprises et de leur développement. Le capital des ménages doit être orienté vers les entreprises. Pour cela, la France doit être doté d’un fond de pension à l’américaine genre BlackRock ou d’un fond d’investissement digne de ce nom. Là aussi les élus de la Nation doivent aller vite, très vite.

Je souhaiterai connaître votre réflexion sur le sujet et quelle sera demain votre implication pour la ré- industrialisation de notre pays et donc de notre région ?

Recevez, mes salutations respectueuses,

Patrick Binder

Gérant Brasserie Artisanale du RHIN

Zone l’Arche

2 rue de la Source

68790 MORSCHWILLER LE BAS

www.bierdurhin.com

PS : Je vous soumets ces ouvrages qui donnent toutes les pistes pour amorcer 1 redressement économique national. 

Références bibliographiques :

– La bataille de l’industrie par Loïk Le Floch Prigent.

– La France vendue à la découpe par Laurent Izard.  (Voir page 70 et suivantes : 12 points d’analyses)

– Les vertus du protectionnisme. Crises et mondialisation, les surprenantes leçons du passé par Yves Perez.

– Mon année made in France par Benjamin Carle.

– A voir sur YOUTUBE : émission L’Angle Eco de François Lenglet (2014), Vers un retour des frontières.

POST A COMMENT